Rétrospective et perspectives 2019 : plutôt une bonne année pour la politique du personnel

Pour la première fois depuis 2014, une augmentation générale des salaires de 1 %  est intervenue

Les collaboratrices et collaborateurs de l’administration fédérale reçoivent en 2020 une augmentation salariale de 1 % en tout. Eu égard aux excédents élevés du budget fédéral depuis 2015, cette augmentation est plus que justifiée. Pour l’Association des cadres de la Confédération ACC, il était important que le chef du Département fédéral des finances DFF n’entre pas en matière sur une augmentation générale de 100 francs par mois pour l’ensemble des employé-e-s. Elle aurait signifié l’abandon de l’augmentation en pour cent des salaires au profit d’un montant fixe. L’ACC exprime sa gratitude au conseiller fédéral Ueli Maurer pour son engagement en faveur du personnel de la Confédération. 

Il est réjouissant également de constater que le Parlement – dans sa nouvelle composition – a souscrit à l’augmentation salariale par sa décision sur le budget, manifestant ainsi son estime à l’égard du personnel.

La Caisse de pensions PUBLICA maintient le cap

PUBLICA a adapté les paramètres techniques au 1er janvier 2019. Le taux d’intérêt technique pour les caisses de prévoyance ouvertes a été baissé de 2,75 % jusqu’ici à 2,0 %. Le taux de conversion pour les hommes à 65 ans et respectivement celui pour les femmes à 64 ans est nouvellement de 5,09 % (précédemment de 5,65 %). L’adaptation des paramètres techniques a conduit à une baisse du degré de couverture. 

Au cours de l’année boursière 2018, les cours se sont effondrés  pendant le dernier trimestre et ont conduit à un rendement négatif auprès de PUBLICA pour l’exercice 2018 (-3,26 %). En janvier 2019 déjà, les cours ont évolué de manière positive et, avec un rendement de 9,0 % , et PUBLICA a pu obtenir un bon résultat en 2019, grâce à une année boursière exceptionnelle. Cela se répercutera aussi favorablement sur le degré de couverture (2018 : 101,2 %), degré qui n’est pas encore calculé. 

Révision du droit du personnel de la Confédération et stratégie afférente au personnel 2020 à 2023 

Lors de sa séance du 13 novembre 2019, le Conseil fédéral a adopté une révision du droit du personnel de la Confédération. Il octroie aux collaboratrices de l’administration fédérale le droit de continuer à travailler jusqu’à 65 ans, les mettant à cet égard sur un pied d’égalité avec leurs collègues masculins. Le Conseil fédéral a créé en outre de nouvelles dispositions pour améliorer l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, et supprimé des prestations de l’employeur. Par sa décision du 6 décembre 2019, le Conseil fédéral a approuvé la stratégie afférente au personnel de l’administration fédérale 2020 à 2023. Cette dernière porte l’accent sur les défis de la transformation numérique. Dans le cadre des deux dossiers, les desiderata de l’ACCC ont été largement pris en considération. 

Nouvelle peu réjouissante : l’âge ordinaire de la retraite s’applique également au personnel militaire et au Corps des gardes-frontière

Jusqu’ici, les membres des catégories particulières de personnel – le personnel militaire et le Corps des gardes-frontière – prenaient leur retraite plus tôt que les autres collaboratrices et collaborateurs de l’administration fédérale. Le 10 avril 2019, le Conseil fédéral a approuvé la révision de l’ordonnance et a dès lors appliqué l’âge ordinaire de la retraite à ces catégories particulières de personnel. Auprès du personnel concerné, cette décision a provoqué des sentiments de mécontentement et de déception, particulièrement chez les cadres militaires professionnels. La question est ouverte de savoir si, avec la nouvelle réglementation, on réussira encore à engager les forces de travail spécialisées nécessaires pour ces professions particulières que sont les professions de monopole ?  

Perspectives pour 2020

Evolution modérée de la conjoncture suisse

Les prévisions conjoncturelles pour 2020 s’attendent à une insécurité politique, à des conflits commerciaux au niveau international et soulignent de grands risques. De ce fait, une évolution modérée de la conjoncture suisse serait la norme. On prévoit une croissance de l’économie entre 1,4 et 1,7 % et un renchérissement de 0,1 %. Dans le cadre du budget fédéral, on attend un excédent de 2,6 milliards de francs pour 2019, alors que la décision budgétaire du Parlement pour 2020 part d’un excédent de 344 millions de francs. 

Le Conseil fédéral maintient le cap sur les économies

Sous le titre « Optimisations structurelles dans l’administration fédérale » un programme d’économies à moyen terme se poursuit. En ce qui concerne l’assurance militaire, le Département fédéral de l’intérieur DFI examine aussi bien la renonciation à l’assurance facultative que celle à la couverture d’assurance en cas de maladie des assuré-e-s à titre professionnel . Après l’augmentation de l’âge de la retraite, il s’agit en l’occurrence d’une nouvelle détérioration des conditions de travail du personnel militaire professionnel. Ce projet est rejeté unanimement par les associations et syndicats du personnel. 

Politique climatique et numérisation – Mots-clefs pour 2020

Le plan d’action « Voyages en avion » constitue une partie des « Mesures sur le climat pour l’administration fédérale » que le Conseil fédéral a approuvées en date du 3 juillet 2019. Jusqu’en 2030, le Conseil fédéral veut ainsi la neutralité climatique de l’administration fédérale. A partir du milieu de l’année 2020, le plan d’action se verra mis en œuvre par toutes les unités de l’administration fédérale. Le train sera ainsi utilisé au lieu de l’avion pour toute destination pouvant être atteinte en moins de 6 heures (de porte à porte) et, dans le cadre des vols long courrier, il conviendra d’opter pour la classe économique plutôt que pour la classe affaires. 

Dans ses objectifs pour l’année 2020, le Conseil fédéral a désigné la numérisation en tant que point fort. La Confédération doit fournir ses prestations étatiques de manière efficace et le plus possible numérique. La numérisation est portée par la technologie : via l’engagement de la technique de l’information et de la communication, tous les déroulements doivent d’abord être modernisés. De multiples programmes et activités sont en cours sous ce titre et modifierons fortement le monde du travail.