L’Association des cadres de la Confédération – une organisation de milice

L’ACC – l’association du personnel particulière de la Confédération

Six associations et syndicats sont aujourd’hui des partenaires sociaux reconnus de la Confédération et mènent des négociations avec le Département fédéral des finances DFF et d’autres représentations des employeurs. Trois d’entre eux sont affiliés à l’Union syndicale suisse et appartiennent à la Communauté de négociation du personnel de la Confédération : l’Association du personnel de la Confédération APC ; Garanto, le syndicat du personnel de la douane et des gardes-frontière et le ssp/vpod, syndicat suisse des services publics. D’autres syndicat et association sont Transfair, syndicat des salariés du service public et swissPersona, association suisse du personnel militaire, les deux affiliés à l’organisation faîtière Travail suisse. Et l’Association des cadres de la Confédération ACC.

Voix des cadres. Activité dans le cadre du système de milice

L’ACC est une communauté d’intérêts libre et indépendante. Elle est la seule à défendre et à représenter les intérêts généraux des fonctions dirigeantes et des cadres spécialisés. Sa propre voix est entendue par les employeurs et influence leurs décisions.

L’ACC fonctionne en système de milice : le comité directeur et le comité central de l’ACC travaillent à titre bénévole. Ils sont appuyés dans leur action par un office gérant également bénévole. L’activité au sein des organes de l’ACC est indemnisée par des jetons de présence. Les membres du comité directeur reçoivent de modestes indemnités forfaitaires. Cette organisation de milice permet de maintenir les cotisations de membres annuelles à un bas niveau : Fr. 70.- pour les actifs et Fr. 35.- pour les retraité-e-s.

Prestations

Quatre fois par année, l’ACC fournit des informations à ses membres en langues française et allemande grâce à la brochure « Communications ACC ». Dans des affaires individuelles, elle donne à ses membres des renseignements et des conseils pour des questions de droit du travail (Loi sur le personnel de la Confédération LPers, etc.) et de la prévoyance professionnelle. Cette activité de conseils est pensée en tant que « premier secours », tout en étant gratuite. S’y ajoute une assurance protection juridique pour les membres actifs de l’ACC pour des cas extraordinaires tels qu’une procédure de licenciement. En outre, les membres peuvent bénéficier d’une offre de prestations de services telles que, par exemple, des assurances.

Des employé-e-s de la Confédération et des retraité-e-s s’engagent pour l’ACC

L’ACC ne dispose pas des moyens financiers lui permettant de mettre sur pied un office gérant professionnel. Les affaires de l’association sont liquidées par des membres à temps partiel et à titre bénévole. Celle ou celui qui exerce une activité dans les organes de l’ACC œuvre à la conception de la politique du personnel de la Confédération et de la prévoyance professionnelle pour les employé-e-s de cette dernière.

L’activité exercée dans une association signifie toujours un travail en équipe. On s’aide mutuellement, tout en apprenant quelque chose d’autrui. Chaque membre apporte ses connaissances, ses capacités et son expérience. Le succès résulte de l’œuvre commune. La Participation au sein d’une association offre la chance d’acquérir de nouveaux horizons et de contribuer à des projets. Celle ou celui qui s’engage dans une association apprend aussi à connaître de nouvelles personnes, tout en pouvant construire un nouveau réseau.

L’ACC est tributaire du fait qu’aussi bien des membres actifs que des retraité-e-s se déclarent prêts à s’engager au sein du comité central. Le président central et les membres du comité directeur sont bien volontiers disposés à donner des informations aux personnes intéressées sur la collaboration au sein de notre organisation.