Politique du personnel à l’époque des excédents de la Caisse fédérale

Ueli Maurer – un ministre des finances couronné de succès …

Le conseiller fédéral Ueli Maurer est à la tête du Département fédéral des finances (DFF) depuis le 1er janvier 2016. A ce titre, il présente chaque fois au mois de février le bouclement du compte d’Etat de l’année précédente. Il s’agissait jusqu’ici de trois comptes d’Etat avec des excédents : 2015 avec 2,3 milliards, 2016 avec 752 millions et 2017 avec 2,8 milliards de francs. Les prévisions pour l’année en cours 2018 tablent sur un excédent de 1,3 milliard de francs au lieu d’un déficit budgétisé de 13 millions de francs. Le budget 2019 prévoit également un excédent du même ordre de grandeur.

Les excédents servent à la diminution des dettes de la Confédération. En 2005, elles atteignirent leur plus haut niveau avec 130 milliards de francs. En 2017, le conseiller fédéral Ueli Maurer a pu annoncer que le plafond allait être inférieur à 100 milliards de francs Il souligna le fait que cela correspond à 100’000 millions de francs. En 2019, les dettes de la Confédération ont diminué de 3 milliards à 96 milliards de francs.

… qui est obligé de continuer à faire des économies

Depuis longtemps déjà, la situation financière de la Confédération n’avait été aussi bonne qu’aujourd’hui. La situation économique est également florissante. Le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) parle de haute conjoncture et s’attend pour cette année à une croissance de l’économie de 2,9 %. Cependant et avec le ministre des finances, le Conseil  fédéral continue à maintenir le cap sur les économies. Le 22 août, après qu’il eut approuvé le message sur le budget 2019, il donna des informations une semaine plus tard sur de nouveau mandats en matière d’économies: les Optimisations structurelles dans l’administration fédérale. Dans ce contexte, on trouve aussi le projet Agroscope 2018 – 2028 avec une concentration de la recherche agronomique à Posieux/FR.

Un groupe de personnel qui pâtit particulièrement des mesures d’économies prévues est le personnel militaire professionnel. Il est touché par les projets «Âge de la retraite à 65 ans » et «Assurance militaire».

Il n’y a pas assez de moyens financiers prévus pour des mesures salariales de la Confédération

Aux mois de février et de juin, les associations et syndicats du personnel ont eu des entretiens avec le chef du Département fédéral des finances (DFF). Sur la base de la situation de départ très favorable, ils ont demandé des mesures salariales de l’ordre de 1,5  pourcent de salaire : compensation du renchérissement et augmentation du salaire réel. Si l’on n’a maintenant pas assez d’argent pour y souscrire, quand ce sera-t-il enfin le cas ?.

Une augmentation du salaire réel de 0,7 % a été octroyée au personnel de la Confédération pour la dernière fois en 2014. Pour l’année courante, le renchérissement s’accélère, tout en étant estimé à 1,0 %.

Dans le budget 2019, le Conseil fédéral prévoit des moyens financiers de l’ordre de 0,6 pourcent de salaire (33 millions de francs) pour des mesures de salaire générales. L’ACC s’engagera pour qu’au minimum le renchérissement se trouve compensé.

Il ne faut pas s’attendre à ce que le Parlement accorde davantage au personnel de la Confédération que ce que le Conseil fédéral propose, car une majorité du Conseil national aspire depuis des années à un démantèlement des salaires et des allocations/indemnités pour le personnel de la Confédération.